cropped-siglesite.jpgUniversitaires de formation, ayant appris notre métier de statuaires à Paris et en Italie, nous avons depuis une vingtaine d’années posé nos sacs à côté de Brest, et nous  nous sommes consacrés à l’art public, essentiellement statuaire.

Travailler à deux ou en groupe (ce qui suppose à la fois une pensée commune et une exigence technique personnelle encore plus forte et détachée) peut conduire à de grandes découvertes (sur les matières et les styles, le regard d’autrui, la temporalité). Toujours renouvelées.

Il ne nous paraît pas aussi important de chercher par les arts une expression, une performance ou des formes inédites que de percer patiemment par eux le secret de l’existence, de l’histoire et de la permanence.

Ce qui est visible   par toutes les façons que rend nécessaire à chaque fois une autre matière particulière,  fait accueil  à l’énergie vitale, à la parole, à la mémoire, à l’universel.

Cette façon d’être, propre à nos consciences et à notre travail ensemble, s’il est pertinent,  doit  permettre à ceux qui voient nos traces matérielles de se retrouver eux-mêmes.

Reste à chacun de nous, à chacun de ceux qui travaillent ensemble, de consacrer sa vie à  augmenter la force de sa main, de son style, de son œil, de son rapport au créé (à la nature) sous l’angle qui lui est donné en partage, en propre à chacun.

 Nous aimerions dire de notre engagement dans ce monde qu’il est celui de l’universel dans le particulier, du collectif dans le singulier, pour ceux qui font comme pour ceux qui regardent.

Sans-titre-2Véronique Millour & Philippe Meffroy